Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Accueillir des camping-cars sur sa ferme 

Accueillir des camping-cars sur sa ferme 

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Si vous êtes en recherche d’une activité d’accueil à développer, l'installation d'une aire d'accueil ou de services pour les camping-cars peut être une piste à explorer.

Cinq fermes proposent déjà cette forme d’accueil en Hauts-de-France. Retour d'expérience de Delphine et Fabien Lesaffre, exploitants à Comines. 
 

Pourquoi vous êtes-vous lancés il y a 5 ans ? 
Mon mari est installé depuis 25 ans sur une ferme hélicicole avec de la vente directe. En 2015, nous réfléchissions à développer une activité supplémentaire, notamment pour me permettre de rejoindre l’exploitation. Nous avons été conseillés sur les démarches et orientés vers les contacts utiles par le conseiller de la Chambre d'agriculture. L’idée a cheminé et nous avons finalement arrêté notre choix sur l’accueil de camping-cars.


Quelles sont les grandes étapes d’un tel projet ? 
Les démarches administratives sont la première étape et cela prend du temps ! Après validation de la faisabilité de notre projet, nous nous sommes lancés dans l’aménagement d’une aire de services. Notre environnement s’y prête bien, les emplacements d’accueil se trouvent dans un espace calme, ombragé, sur un sol plat et stabilisé, facile d’accès, dégagé, tout en respectant les normes accessibilité. Nous avons ajouté des conteneurs pour les déchets et implanté un panneau d’indications avec numéros d’urgence, tarifs et informations locales.
 

Quels investissements ont été nécessaires ?
L’aire de services nécessite des compartiments techniques dont le coût est à prendre en compte. Au total, notre projet s’est chiffré à 25 000 € d’investissements. A l’époque, nous avions pu bénéficier d’une subvention du Conseil Général de 9 250€. Une fois l’activité en place, il faut se faire connaître !. Présenter l’offre auprès des offices de tourisme du secteur, ce qui fonctionne le mieux reste le bouche à oreille et les applications qu’utilisent les camping-caristes. Les avis clients augmentent notre visibilité. Nous avons aussi investi dans de la signalétique pour être plus visible.


En termes de temps de travail, combien cela représente il ? 
C’est très aléatoire. Il faut se rendre disponible le soir ou le matin. Cette activité a des répercussions sur la vie personnelle. Nous nous sommes lancés quand nos enfants étaient relativement autonomes. Avec des enfants en bas âge, cette activité peut représenter de grandes contraintes et devenir difficilement gérable. C'est important d'en mesurer les impacts. 
 

Qui sont vos clients ?
Pendant les vacances, ce sont surtout des familles qui séjournent sur notre ferme. Noël est une aussi une période chargée. Hors vacances, les emplacements sont occupés aussi bien les weekends qu’en semaine. Ce sont en majorité les personnes âgés de 55 à 70 ans qui fréquentent notre aire de camping-cars. Des liens se créent avec certains habitués. L’occupation des emplacements est variable et fluctue selon la météo. En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison. Nous avons aussi été surpris de l’impact économique sur les ventes au magasin. 

 

  • Coût du projet :  25 000 € d’investissements (Subvention du Conseil Général de 9 250€) auxquels s’ajoutent des frais liés à la communication et la prospection 
  • Tarifs appliqués: 5€/nuit, 3€ pour le branchement électrique pour 24h, 2€ pour la borne de service (eau)
  • En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison.
  • Panier moyen des camping-caristes 20€ env

 


Quelles distinctions selon l’usage de l’aire? 
Une aire de services est un emplacement aménagé où il possible de réaliser les opérations techniques liées à l’autonomie et la propreté : remplissage des réservoirs en eau potable, vidange des eaux usées (eaux grises) et vidanges des eaux noirs (WC  chimiques). Une aire de stationnement ou d’accueil est un emplacement ou simple parking sans aménagements techniques particuliers. 


Quelles sont les principales démarches avant de se lancer?
Consultez le document d’urbanisme auprès de votre mairie pour étudier la faisabilité ou non du projet. Selon le nombre d’emplacements, il faudra une autorisation d’aménager ou une déclaration préalable. Selon les aménagements que vous prévoyez, il faudra soit un permis de construire, soit une déclaration de travaux.

 

Contact: 
Bienvenue à la ferme, Marion ANSELIN au 03.62.61.42.33