Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Bio: Une conversion réussie

Bio: Une conversion réussie

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

A lire le témoignage de Céline DRUESNE, directrice de la ferme de Potelle, exploitation du Lycée agricole de Le Quesnoy.

 

Quelle est l’activité agricole du Lycée ?
La ferme de Potelle, exploitation rattachée au lycée agricole des 3 chênes à Le Quesnoy, est une ferme laitière. Nous produisons environ 250 000 litres de lait, dont une petite moitié est transformée à la fromagerie. Nous fabriquons essentiellement des fromages et des yaourts vendus en circuits courts. Pour convertir l’ensemble de l’exploitation à l’AB, nous avons choisi une conversion non–simultanée. Nous avons démarré la conversion des terres au printemps 2019. Celle du troupeau débutera au printemps 2020. Après 18 mois de conversion, le lait sera bio à l’automne 2020.


Pourquoi le lycée a-t-il pris le virage du bio ?
Sur les 55 ha que nous exploitons, 35 ha sont des prairies permanentes. Le troupeau est composé en majorité de Bleues du Nord, une race locale mixte, rustique, bien adaptée au pâturage. Le passage au bio était donc cohérent avec le système de l’exploitation.
 

Quelles ont été les démarches ? L’accompagnement ?
Après un 1er café de la Bio, nous avons été accompagnés conjointement par la Chambre d’agriculture et Bio en Hauts de-France. Nous avons établi le diagnostic de la ferme. Une première étude économique a ensuite été réalisée. Elle s’est affinée au fil des semaines, pour faire les choix les plus appropriés : suppression de la culture de maïs et meilleure valorisation du pâturage par les animaux.

Quelle est la place de l’agriculture bio dans le cursus des élèves du lycée ?
L’agroécologie d’une façon large fait partie de l’enseignement que nous proposons dans nos différents diplômes. Les apprenants doivent prendre en compte la diversité des agricultures, et l’agriculture biologique en fait partie. Le projet de conversion à l’AB de la ferme de Potelle était donc un support idéal. Le diagnostic de la ferme a été fait avec une classe de BPREA. Ils ont réfléchi aux différentes rotations possibles et ont également été formés à la gestion du pâturage. Le fonctionnement quotidien de l’exploitation est un très bon outil pédagogique sur lequel les apprenants sont impliqués et peuvent s’appuyer de façon concrète.

Propos recueillis par Lucile JANOT