Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > BREXIT et agriculture: quels impacts pour la région?

BREXIT et agriculture: quels impacts pour la région?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Plus de 985 M€ d’exportations agricoles et agroalimentaires régionales potentiellement impactées par le Brexit.

Les Hauts-de-France génèrent 18 % des exportations alimentaires françaises vers le Royaume- Uni. Pour 8 produits, la région représente même plus de la moitié des exportations nationales. Pour les aliments homogénéisés et diététiques et le sucre, ce taux monte respectivement à 81 % et 80 %. 

Alors que la balance commerciale agricole et agroalimentaire régionale ne cesse de se dégrader, l’excédent avec le Royaume-Uni est, quant à lui, en hausse de 28 % sur les quatre dernières années (469 M€ en 2018). La hausse des exportations sur cette période (+ 175 M€) est surtout tirée par quelques productions telles que les aliments homogénéisés et diététiques, les produits du travail du grain, les produits à base de viande, le sucre ou les céréales (dont les exportations ont été multipliées par 8 par rapport à 2015). En revanche, certaines filières voient leurs exportations reculer après 2015, en particulier les huiles et les préparations à base de fruits et légumes. A noter, les échanges des Hauts-de-France avec le Royaume-Uni sont excédentaires pour les produits transformés (+ 587 M€) et déficitaires pour les produits bruts (-118 M€).

En 2018, les trois plus gros postes d’exportations des Hauts de France vers le Royaume-Uni sont : 

  • le sucre (143 M€),
  • les aliments pour animaux de compagnie (95 M€), 
  • les produits amylacés (85 M€). 

Mais les exportations régionales les plus susceptibles d’être impactées par le Brexit sont celles pour lesquelles la destination britannique a un poids relativement important.  Ainsi, le Royaume-Uni représente respectivement 62 % et 40 % des exportations régionales de pâtes alimentaires et de produits à base de viande. Un Hard Brexit aurait donc des impacts non négligeables sur ces filières et pourrait nécessiter la recherche de nouveaux débouchés.