Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Maïs Fourrage: MS entre 23,7 % et 37,3 % avec une moyenne à 32.6 %

Maïs Fourrage: MS entre 23,7 % et 37,3 % avec une moyenne à 32.6 %

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Tous secteurs confondus, le stade optimal de récolte en ensilage est atteint. Les maïs fourrage, arrivés en fin de cycle de végétation, enregistrent une évolution plus importante de leur maturité. 

La précocité de cette année 2020 s’explique essentiellement par une date de semis précoce avec une levée rapide et par un cumul favorable des températures sur l’ensemble du cycle de végétation du maïs.

Les écarts d’évolution de la maturité restent importants selon les secteurs : les zones précoces ont aujourd’hui dépassé ce stade optimal de récolte et le risque aujourd’hui d’un ensilage trop tardif, au-delà de 35% de MS, existe réellement d’autant plus que les températures actuelles sont élevées pour la saison. A l’inverse, les zones froides ou les semis tardifs bénéficieront de cette période clémente pour terminer leur cycle de végétation.

Le maïs fourrage représente souvent les 2/3 de la ration annuelle des bovins. L’année climatique 2020 s’est traduite par une hétérogénéité importante des maïs selon le secteur, la pluviométrie locale, le type de sol, la rusticité variétale...
 

Les écarts constatés cette année doivent vous inciter à réaliser une analyse alimentaire qui vous permettra de juger de la qualité de votre maïs et d’adapter au mieux la complémentation.

  •  La matière sèche (MS) est un indicateur de maturité du maïs, l’optimum se situant en élevage laitier entre 32 et 35 % de MS. Au dessus de 35 %, le silo présente plus de risques d’échauffement et ainsi de mauvaise conservation. Un taux de matière sèche élevé traduit souvent une proportion d’amidon vitreux important, plus difficile à digérer par les bovins.  
     
  • La cellulose brute (CB) donne une indication sur la fibrosité même si aujourd’hui d’autres critères sont plus pertinents en renseignant sur les différentes fractions de la cellulose. En dessous de 18 % de cellulose brute, le maïs présente un risque acidogène. C’est la teneur en cellulose brute de la ration globale (fourrages + concentrés) qui importe : viser un taux supérieur à 15 % pour les vaches en début de lactation et à 17 % minimum pour celles en milieu de lactation.
     
  • La teneur en amidon est liée à la maturité (proportion en grains) et aux conditions de végétation du maïs. Une teneur faible, inférieure à 27 %, traduit une faible proportion de grains et un manque d’énergie. Elle traduit souvent des conditions difficiles de végétation en particulier cette année lors de la période post floraison (stress hydrique et thermique). La teneur en amidon de la ration globale doit rester inférieure à 28 % pour permettre sa bonne valorisation.
     
  •  La teneur en matières azotés totales (MAT) permet d’ajuster la complémentation azotée de la ration. Une teneur élevée permet de limiter le correcteur azoté. Viser l’objectif de 100 g de PDI / UFL pour concilier valorisation de la ration et économie de concentrés.
     
  •  La digestibilité de la matière organique (dMO) est un indicateur de la valeur alimentaire. La teneur en énergie (UFL) est directement liée à la dMO. Plus le maïs est digestible, mieux il est valorisé par les animaux. Il est préférable qu’elle dépasse les 70 %. 

 

Pour vous situer, voici un tableau reprenant les objectifs à atteindre pour chaque valeur et ce que vous risquez si vous êtes en deçà ou au dessus de ces objectifs: 

 Moins que l'objectifObjectif Plus que l'objectif
Ingestion pénaliséeMS
30 - 35 %
Conservation plus difficile
Digestibilité augmentée mais risque d’acidoseCB
18 - 21 %
Digestibilité pénalisée
Mauvaises conditions de végétation, récolte précoceAmidon 
27 - 35 %
Risque d’acidose

PDIN faible, correcteur renforcé

MAT
7 - 7.5 %

économie sur complémentation N

Valeur énergétique pénaliséedMo
70 - 72 %
Valeur énergétique favorisée

 

Résultats du 10/09/2020 sur le secteur du Pas-de-Calais, suivi réalisé en lien avec le groupe Oxygen. 
Merci aux éleveurs qui ont permis la réalisation des plateformes 2020 permettant ainsi d’apporter à tous des informations pour ajuster au mieux la date de récolte. 

 

Contact: Pierrick BOULAN, Conseiller Productions Animales