Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Maïs fourrage: un gain d'un point en une semaine!

Maïs fourrage: un gain d'un point en une semaine!

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les taux de matière sèche oscillent entre 27.1 % et 38.1 % avec une moyenne à 31.3 % MS (au 13 septembre).

Les ensilages sont maintenant bien avancés en zone précoce et se termineront à la fin du mois dans les zones plus froides. Le maïs fourrage représente souvent les 2/3 de la ration annuelle des bovins. Une analyse alimentaire vous permettra de juger de la qualité de votre maïs afin d’adapter au mieux la complémentation.

 

  • La matière sèche (MS) est un indicateur de maturité du maïs, l’optimum se situant en élevage laitier entre 32 et 35 % de MS. En dessous de 30 %, l’ingestion est pénalisée. Au dessus de 35 %, le silo est difficile à tasser et présente plus de risques d’échauffement et de mauvaise conservation. Un taux de matière sèche élevé traduit souvent une proportion d’amidon vitreux important, plus difficile à digérer par les bovins.  
     
  • La cellulose brute (CB) donne une indication sur la fibrosité (d’autres critères sont aujourd’hui plus pertinents en renseignant sur les différentes fractions de la cellulose : NDF, ADF, ADL,…). En dessous de 18 % de cellulose brute, le maïs présente un risque acidogène. A l’inverse, une teneur trop importante diminue la digestibilité et la valeur alimentaire du maïs. C’est la teneur en cellulose brute de la ration globale (fourrages + concentrés) qui importe : viser un taux supérieur à 15 % pour les vaches en début de lactation et à 17 % minimum pour celles en milieu de lactation.
     
  • La teneur en amidon est liée à la maturité (proportion en grains) et aux conditions de végétation du maïs. Une teneur faible, inférieure à 27 %, traduit une faible proportion de grains et un manque d’énergie. Une teneur élevée, supérieure à 35 %, prédispose les vaches à l’acidose. La teneur en amidon de la ration globale doit rester inférieure à 28 % pour permettre sa bonne valorisation.
     
  • La teneur en matières azotés totales (MAT) permet d’ajuster la complémentation azotée de la ration. Une teneur élevée permet de limiter le correcteur azoté. Visez l’objectif de 100 g de PDI / UFL pour concilier valorisation de la ration et économie de concentrés.
     
  • La digestibilité de la matière organique (dMO) est un indicateur de la valeur alimentaire. La teneur en énergie (UFL) est directement liée à la dMO. Plus le maïs est digestible, mieux il est valorisé par les animaux. Il est préférable qu’elle dépasse les 70 %. 

 

 

Tous nos remerciements aux éleveurs qui ont permis la réalisation des plateformes 2019 de suivi « matière sèche » maïs fourrage.
 

Contacts : Pierrick BOULAN et Clémence BARREZEELE, conseillers Productions animales et alimentation