Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Un partenariat gagnant-gagnant 

Un partenariat gagnant-gagnant 

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Le circuit court a de nombreux avantages. Témoignage de Thierry Debon, maraîcher à Villeneuve d’Ascq engagé avec l'enseigne O'Tera.

Le réseau de magasins O’Tera a fait du circuit court son credo. Ici, les producteurs sont des partenaires. Laura Porquet, responsable commerce de l’enseigne, et Thierry Debon, maraîcher à Villeneuve d’Ascq, nous expliquent les avantages de ce mode de commercialisation.
 

O’Tera commercialise des produits locaux de producteurs en limitant au maximum les intervenants sur la chaîne de vente. « Tous nos magasins sont livrés en direct suite aux commandes de nos responsables de rayon. Nous n’avons pas de centrale d’achat », explique Laura Porquet.
Chaque magasin travaille avec une quarantaine de producteurs locaux. « Nous affichons un taux de 68% en moyenne de produits issus des circuits courts. Ce sera 75 à 80% à l’avenir. Dans notre processus de référencement, le premier indicateur que l'on va chercher, c'est le besoin en magasin, puis la qualité, la proximité, et enfin le rapport qualité-prix du produit. Nous allons sur place visiter les productions et rencontrer les agriculteurs et les artisans. » 


Des producteurs partenaires
L'enseigne garantit l’exclusivité aux producteurs. Cela permet à chacun d’écouler des volumes intéressants à des prix rémunérateurs. « Nous construisons nos tarifs en échangeant avec le producteur pour déterminer un prix qui convient aux deux parties. Ce sont des partenariats à long terme, basé sur une charte d’engagement réciproque, fondée sur la transparence et l’écoute et qui ne sont pas remis en question du jour au lendemain ! Thierry Debon par exemple, est un partenaire à Villeneuve d’Ascq depuis l’ouverture en 2007.»
En toute transparence pour les clients, le prix au kilo est affiché avec la part qui revient au producteur et au magasin. «Le producteur doit respecter bien sûr la philosophie de l’enseigne, les délais d’approvisionnement, être présent à la fête des producteurs une fois par an et à des animations certains week-ends.» 

 

Thierry Debon, maraîcher à Villeneuve d’Ascq
« J’ai eu connaissance du projet en rencontrant le fondateur Mathieu Leclercq, alors que j’étais enseignant au lycée horticole de Lomme, explique Thierry Debon. Après un an et demi de salariat en tant que responsable de l’exploitation du site, j’ai choisi de m’installer en mon nom propre en février 2008, en créant mon entreprise « Debon Légumes ».
Il cultive principalement des tomates, des courges et des haricots perche pour tous les magasins O’Tera, ce qui représente 90% de son chiffre d’affaires. «J’écoule en moyenne annuellement 30 à 35 tonnes de tomates diverses, 12 000 barquettes de tomates cerises de 350 g, 35 à 40 tonnes de courges.» Il a également créé une cueillette et un point de vente direct, qui représentent 10 % de son CA. 

« Je ne me serais pas installé en tant que maraîcher sans cet engagement avec O’Tera, continue Thierry. Pour de nombreuses raisons. Les prix fixés en concertation me permettent de vivre dignement de mon métier, en respectant mes convictions. Je cultive en lutte intégrée, et je suis fier de la qualité de mes légumes. L’enseigne ne met pas en concurrence les producteurs entre eux, et je limite donc les risques commerciaux. C’est un partenariat gagnant-gagnant-gagnant. Pour le producteur, l’enseigne, et le consommateur ! »

Et si c’était à refaire? « Sans hésiter !J’ai doublé le salaire que j’envisageais initialement lorsque j’ai lancé mon activité. J’ai embauché un salarié à temps plein, un à mi-temps et j’emploie 4 saisonniers l’été. Alors oui, le circuit court local, c’est bon pour l’économie.» 



Si vous aussi vous chercher de nouveaux débouchés, ne ratez pas la journée du 20 novembre: 
2 événements sur un même site! 

  • Les Rendez-Vous Pro Info : focus sur les modes de commerce émergents. 
  • Le Forum des opportunités : place au business. Pofitez de vrais rendez-vous en B to B.
     

QUAND : Le 20 Novembre 2019 de 10h à 16h00

Où : Salons Kennedy, 48 Avenue du Président Kennedy, 59930 La Chapelle-d'Armentières.

L'entrée est gratuite, sans inscription.